BARAKA

BARAKA

Menu
Hommage à Mahmoud Darwish 2008

Hommage à Mahmoud Darwish 2008

Hommage à Mahmoud Darwish

 Rien ne me plaît

 

Rien ne me plaît,
dit le passager de l’autobus, ni la radio
ni les journaux du matin,
ni les fortins sur les collines.
J’ai envie de pleurer.
Le conducteur dit : Attends le prochain arrêt
et pleure seul tout ton saoul.
Une dame dit : Moi non plus. Moi non plus,
rien ne me plaît. J’ai guidé mon fils
jusqu’à ma tombe.
Elle lui a plu et il s’y est endormi
sans me dire adieu.
L’universitaire dit : Moi non plus, rien
ne me plaît. J’ai fait des études d’archéologie mais
je n’ai pas trouvé mon identité dans les pierres.
Suis-je vraiment moi ?
Un soldat dit : Moi non plus. Moi non plus,
rien ne me plaît. J’assiège sans cesse un fantôme
qui m’assiège.
Le conducteur dit, énervé : Nous approchons
notre dernière station, préparez-vous
à descendre …
Mais ils crient :
Nous voulons l’après-dernière station,
roule !
Quant à moi, je dis : Dépose-moi là. Comme eux,
rien ne me plaît,
mais je suis las de voyager.

 

Mahmoud Darwish— extrait de Ne t’excuse pas.

 

 

Vendredi 26 septembre 2008 à 20h30

LIBRAIRIE ISHTAR, 10 rue du Cardinal Lemoine
(Rupture du jeûne prévue sur place à 20h)

 

Lectures de poèmes
choisis en arabe et en français par Antonia Hayward & Samir Cheikh 

Intermèdes musicaux
par Javid Yahazaded au ney & Jérome Cormier au daf

 

Exposition par Chantal Viaud

Du 26 septembre au 9 octobre 2008

Darwich exprime dans sa poésie toute la douleur au plus profond de l'exil et aussi cette quête incessante de la liberté, de la justice et de l'indépendance. Mais toute la beauté de la poésie de Mahmoud Darwich réside dans cette transcendance emplie de mystère, de sensualité et de magie. Ses poèmes sont de véritables cris d'amour dédiés à sa terre, la Palestine, et à la femme.